Le Hanami, tradition japonaise également appelée « contemplation des fleurs »

À l’ombre des fleurs de cerisier, il n’est plus d’étrangers.

Kobayashi Issa, poète

Avez-vous déjà entendu parler de la tradition japonaise magnifiquement simple du Hanami, également appelée « contemplation des fleurs » ? Plus communément appelée « contemplation des fleurs de cerisier », il s’agit d’une pratique ancienne qui consiste à simplement contempler les fleurs.

 

La vie est belle, et pourtant éphémère : tel est le sentiment qui sous-tend la célébration japonaise du Hanami. Chaque printemps, les amis et la famille se réunissent pour organiser des pique-niques et des fêtes sous les magnifiques cerisiers en fleurs. Autrement connues sous le nom de Sakura, les fleurs apparaissent pendant une très brève période entre mars et mai, embellissant le paysage japonais de leur présence délicatement parfumée.

 

Les sakura ne fleurissent que pendant deux semaines avant que le vent ne les arrache des arbres : leurs fleurs symbolisent donc la beauté et le caractère éphémère de la vie. En admirant ces fleurs magnifiques, nous nous rappelons que chaque moment est un cadeau et doit être célébré comme tel. De cette façon, nous apprenons à laisser nos vies s’épanouir et à apprécier chaque moment de joie, d’amour et de merveille que le vent nous apporte.

« Sa », qui signifie « dieu » (神), désigne en particulier le dieu des rizières. « Kura » représente le piédestal utilisé pour honorer un dieu avec des offrandes d’aliments et de saké.

L’histoire du Sakura

La tradition du Hanami remonte à plusieurs siècles, avec des références remontant entre 710 et 794 (époque Nara), et est inspirée de la coutume chinoise d’admirer les fleurs de prunier. Les sakura étaient vénérés comme des dieux au Japon, et lorsque les cerisiers fleurissaient, c’était le signe que le dieux était descendu de la montagne et qu’il était temps de planter du riz. L’empereur Saga (époque Heian de 794 à 1185) a été le premier à organiser une véritable fête à cette occasion –avec des aliments, des boissons, de la musique et des poèmes – après s’être pris d’affection pour un cerisier du sanctuaire Jishu Shrine situé dans le temple Kiyomizu.

 

 

Le Hanami aux temps modernes

Cette activité est tellement populaire – et ce depuis si longtemps – que l’Agence météorologique japonaise participe même aux prévisions de la floraison des arbres. La chasse aux cerisiers en fleur est l’une des meilleures expériences à vivre au Japon, mais on peut aussi la pratiquer dans de nombreux autres pays, dont certains ont reçu des dons provenant du Japon. Il existe de célèbres parcs de cerisiers en fleurs dans le monde entier, aux États-Unis, au Canada, en Corée du Sud, au Brésil, en Europe, à Taïwan et en Chine.

 

À propos des cerisiers en fleurs

  • Il existe neuf types de cerisiers au Japon et plus de 100 variétés selon l’Association japonaise des cerisiers en fleur.
  • Il existe en outre 200 autres variétés cultivées.
  • Leurs couleurs vont du blanc au rose foncé, et la taille et le nombre de pétales peuvent également varier.
  • Certains arbres peuvent atteindre jusqu’à 20 mètres de haut.
  • Un arbre peut aussi être un monument national. Le Miharu Takizakura de la ville de Miharu, dans la préfecture de Fukushima, aurait plus de mille ans et mesurerait 13,5 mètres de haut et environ 25 mètres de large. 

 

Les restrictions de voyage étant toujours en vigueur, visionnez la vidéo ci-dessous pour admirer les fleurs se balançant au gré d’une brise légère, dans la paix et la tranquillité de votre propre maison.

 

Laura Wabeke

Laura Wabeke

Traductrice, éditrice et rédactrice, Laura Wabeke est fascinée par les mots et la multitude de façons innovantes de les utiliser pour exprimer ses idées. Après neuf années en tant qu’indépendante, passant de l’industrie touristique aux médias, au secteur de la pub et au monde de l’édition, cette rédactrice interne maîtrise désormais le yoga, la méditation et la pleine conscience, et elle a adopté la philosophie de la marque consistant à trouver la beauté et le bonheur dans les petites choses de la vie.