Acheter nos éco-recharges est bon pour la planète

Cette année, pour la Journée de la Terre, nous vous avons présenté un projet qui nous tient à cœur : nous nous sommes engagés à planter, préserver et sauver un arbre pour chaque recharge vendue au cours de l’année. Pour y arriver, nous avons conclu deux partenariats avec des organismes remarquables, engagés dans la reforestation en Inde et au Kenya. L’objectif : sauver 5 millions d’arbres d’ici fin 2022. Si vous avez acheté l’une de nos éco-recharges cette année, vous avez participé à la préservation de l’environnement et avez contribué au bien-être des communautés locales de ces régions. Découvrez comment.   

 

Inde

Nous travaillons en partenariat avec EARTHDAY.ORG™, l’organisation à l’initiative de The Canopy Project. En achetant une éco-recharge, vous participez à la préservation des Sundarbans, un site marécageux classé au patrimoine mondial de l’UNESCO, qui est aussi le plus grand delta du monde. Malheureusement, le réchauffement climatique cause la destruction des mangroves dans cette région. Pour aider à les restaurer, nous devons planter, protéger et restaurer les arbres qui garantissent une protection et un habitat riche en nutriments à la faune et la flore locales. Pourquoi est-ce si important ? Nous avons rencontré le directeur du projet, Karuna Singh, pour découvrir les conséquences de ce projet sur les sols et les forêts, mais aussi sur la communauté locale. 

 

Rituals : Quelles sont les particularités des Sundarbans et pourquoi avoir choisi cette région pour mener ce projet ? 

Karuna : Des études montrent que ce site est l’un des écosystèmes les plus riches au monde. Mais aujourd’hui, cette richesse naturelle est menacée. La région subit de fréquentes inondations et des tempêtes tropicales, qui abattent des arbres et créent des couloirs dans la forêt, où le vent peut ensuite s’engouffrer. Maintenant, l’eau salée s’infiltre de plus en plus loin. La restauration des écosystèmes de mangrove peut contribuer à la résilience climatique des communautés locales et aider à préserver la biodiversité tout en absorbant des gaz à effet de serre. Étant donné que cette zone est composée de vasières, elle va perdre du terrain si elle n’est pas protégée. 

 

Rituals : Quelle est l’importance de la mangrove dans cette zone ?  

Karuna : Les locaux savent que leur vie dépend de la mangrove. C’est un bio-bouclier : plus elle est épaisse et plus elle bloque le vent. De plus, les mangroves forment des digues naturelles qui régulent les marées et évitent l’érosion des berges. Elles forment un refuge sûr pour différentes espèces côtières et marines.  

 

Rituals : En quoi ce projet aide-t-il la communauté ?  

Karuna : Les habitants de la région récoltent les graines, font germer les semis, plantent les jeunes pousses et entretiennent les mangroves. Pour eux, cela représente avant tout une amélioration de leur situation économique. Quand les digues sont plus solides, les conséquences des cyclones sont mitigées et les dépenses investies dans la reconstruction après une catastrophe naturelle sont réduites. Nous formons des personnes issues des communautés locales pour leur faire acquérir ces compétences : ainsi, les habitants pourront continuer à planter des arbres après l’arrêt du projet. Cela va aussi avoir un effet positif sur le tourisme, une autre source de revenus pour la communauté. 

Rituals : D’ici 5 à 10 ans, quels sont les effets attendus de ce projet ? 

Karuna : Les mangroves absorbent quatre fois plus de carbone que les autres arbres. À long terme, les 2 millions d’arbres de mangrove que nous sommes en train de planter, préserver et restaurer vont former une poche d’absorption éco-responsable du carbone. 4,5 millions de personnes vivent dans les Sundarbans et la ville la plus proche, Calcutta, compte 30 millions d’habitants. Ce projet va donner du travail à des centaines d’individus et va leur fournir des revenus supplémentaires immédiats, ainsi qu’à leurs familles. D’ici cinq ans, les plantations de ce projet vont largement améliorer la résilience de cette zone aux risques climatiques. 

 

Rituals : À quoi ressemblent les journées des équipes qui travaillent sur le projet ? 

Karuna : Babu (le directeur de la pépinière) et son collègue Mithun contrôlent le bon fonctionnement de la pépinière. Babu y a installé une caméra de surveillance, qu’il consulte dès qu’il se lève le matin. Il observe la marée en direct et va sur place s’il juge que la marée est trop basse. Il rembobine la vidéo de la nuit passée pour déterminer combien de temps s’est écoulé entre la marée basse et la marée haute. Cela lui donne une idée du temps dont il dispose pour travailler. Ensuite, il appelle leur collègue Yakub Kaka (kaka est un terme informel qui veut dire « monsieur » ou « oncle ») qui organise le planning de la journée.  

 

Mithun note tout ce qui se passe dans la pépinière, comme le nombre de semis réalisés ou de jeunes pousses plantées. Puis Babu et Mithun s’entretiennent avec Animesh, notre comptable et directeur des achats de graines, pour savoir de quelles graines nous avons besoin et en quelles quantités. Animesh commande les graines sur différentes îles et va récolter les jeunes pousses avec Mithun.  

 

Manir (notre directeur) rencontre les chefs des villages et donne des consignes aux laboureurs pour préparer la terre. Les villageois connaissent bien les vertus de la mangrove, mais Manir est titulaire d’un master en botanique et partage sa connaissance des espèces de plantes avec eux pour les former. Avec son collègue Siddhart, Manir établit une carte des zones de plantation et décide des zones à préparer et des mesures de protection à prendre. 

 

Animesh consigne toutes les fournitures nécessaires pour les champs et pour la pépinière. Siddhart évalue la progression en procédant à l’inspection du site, en rendant des visites surprise dans les champs et en communiquant en permanence avec le reste de l’équipe. Il organise le calendrier hebdomadaire avec l’aide de son collègue Anilji en se basant sur le calendrier lunaire. Une fois que l’emploi du temps est calé, ils revoient toutes les activités à venir et définissent les dates butoirs.

 

Kenya 

Grâce à notre partenariat avec ClimatePartner, vous aidez aussi à préserver les forêts de mangrove de Tudor Creek en achetant des recharges. Cette région doit impérativement être sauvegardée : découvrez les cinq raisons qui nous ont poussés à protéger cette zone et les mesures que nous prenons.

 

1. La montée des eaux est une menace réelle 

Tudor Creek est un écosystème périurbain menacé par le changement climatique et l’expansion de la ville de Mombasa. Mombasa est une ville de 10 millions d’habitants, qui risque d’être submergée par l’eau si le niveau de la mer monte de 2 %.  

 

2. Auparavant, la mangrove y était dense 

Auparavant, cette zone comptait 1 641 hectares de mangroves et hébergeait de nombreuses espèces de plantes et d’animaux. Mais au fil du temps, après les inondations dues au phénomène El Niño  de 1997 et aux activités anthropogéniques (la pollution générée par l’Homme), les forêts de mangrove ont disparu, ce qui a affecté la biodiversité. 

 

3. Les mangroves sont bonnes pour la biodiversité locale 

L’écosystème des mangroves est idéal pour certaines populations d’insectes, de crustacés et de poissons et favorise la croissance d’arbres terrestres, de flore et de faune. Au fil de nos efforts de restauration, nous constatons petit à petit l’augmentation des populations de poissons et de crabes. 

 

4. Le retour du poisson aide les habitants à mieux vivre 

Ces mesures permettent de limiter les effets du changement climatique, mais pas seulement : la croissance des populations de poissons crée des ressources éco-responsables pour les communautés. De plus, les locaux sont formés et sensibilisés à la préservation de l’environnement. Les femmes gagnent de l’argent grâce à leur travail dans les pépinières et à la vente de graines et sont celles qui prennent en charge le travail de restauration.  

 

Envie de soutenir ces projets ? Nous allons continuer à planter, protéger ou restaurer un arbre pour chaque recharge vendue cette année. Pour vous aider et nous aider, nous avons créé un guide pratique des recharges où retrouver toute notre sélection de produits rechargeables. Restez à l’écoute pour découvrir d’autres actualités de ces projets et suivre nos avancées pour la préservation de 5 millions d’arbres.