Jour 1: Transformer le négatif en positif

Bienvenue pour le premier jour ! Mo Gawdat révèle comment transformer le négatif en joie, avec des astuces pour créer des moments riches de sens.

 

Jour 1 Article: comment métamorphoser ses émotions négatives 

Quand vous savez reconnaître les émotions qui vous font vous sentir mal, vous pouvez les transformer en un moment de joie. Essayez dès aujourd’hui ces solutions dans les moments difficiles. 

 

Être heureux ne signifie pas ne jamais ressentir d’émotion négative. C’est impossible. « Vous pouvez accepter toutes les bonnes émotions, mais vous devez aussi accepter pleinement les émotions négatives », explique Mo Gawdat, expert en bonheur. Voici quelques astuces pour les vivre pleinement sans les laisser prendre trop de place. 

 

Prenez conscience de vos sensations 

« Pour commencer, concentrez-vous sur ce que vous ressentez. Il ne s’agit pas d’essayer de résoudre le problème, mais de le comprendre. Demandez-vous pourquoi vous vous êtes mis en colère ou êtes agité. C’est tout simple : en allant de l’émotion à la pensée qui en est à l’origine, vous avez la pause dont vous avez besoin pour vous calmer », explique Mo Gawdat. 

 

Concentrez-vous sur le présent 

« Dans les moments de tension, se concentrer sur le présent est essentiel. Il s’agit de prendre conscience de ce qui se passe, de vous concentrer sur ce que vous devez faire ici et maintenant », explique la psychologue Jess Baker. « Imaginons que vous emmeniez vos enfants à l’école le matin. Vos enfants vous rendent fou, vous êtes bloqué dans un embouteillage, en retard, et toutes vos émotions négatives s’intensifient. Mettez tout cela de côté et concentrez-vous sur une chose, une seule. Par exemple, sur la sensation du volant entre vos mains. Souvenez-vous ensuite que vous n’avez qu’une chose à faire : conduire en respectant la sécurité. En vous concentrant sur le moment présent, vous avancez et devenez capable d’agir sans laisser les émotions négatives vous dominer encore plus. » 

 

Le négatif ne mène nulle part 

« Lorsque vous vivez un moment désagréable, vous devez vous rappeler que le négatif ne mène nulle part », conseille Mo Gawdat. « En fait, en étant négatif, vous pouvez contrarier ou blesser les personnes que vous aimez. Être positif, au contraire, vous poussera toujours vers l’avant. En pensant de la sorte, vous arriverez à un point où, dans une situation négative, vous finirez par vous dire : mais pourquoi suis-je en train de me faire ça ? » 

 

Rouvrez votre journal de gratitude 

Si des pensées négatives menacent de vous faire dérailler, prenez votre journal de gratitude, votre liste de choses qui vous rendent heureux, quelques-unes des photos qui vous font sourire : tout ce qui vous remet en mémoire les éléments positifs de votre vie. « C’est un excellent moyen de court-circuiter le flux de négativité dans votre cerveau et de combler le vide avec une vision positive. » 

 

Posez des questions positives 

« Rédigez une liste de questions génériques que vous pouvez vous poser dans un moment difficile et qui vous poussent à avoir une réaction positive. Par exemple : “Qu’est-ce qu’il y a de bon dans cette situation ?” ou “Qu’est-ce que j’aime là-dedans ?” En habituant votre cerveau à trouver le positif et en vous rappelant de concentrer vos pensées dessus, vous deviendrez un maître dans l’art de trouver le bon côté des choses. » 

 

Soyez acteur du changement 

Appuyez-vous sur de vraies personnes qui ont su faire du négatif une force positive. Et si une telle échelle vous impressionne, le cœur même de leurs actes nous parle à tous : lorsque de mauvaises choses se produisent, nous pouvons choisir de les laisser nous abattre ou de transformer notre émotion pour avancer avec un esprit joyeux et positif. 

 

1. Mahatma Gandhi 

« Un homme influencé par des émotions négatives peut avoir de bonnes intentions et tenir ses promesses, mais il ne trouvera jamais la vérité. » 

 

Avocat et activiste engagé, Gandhi était le leader du mouvement nationaliste indien contre la domination britannique et s’est continuellement battu pour les droits des Indiens défavorisés. Plusieurs fois emprisonné, Gandhi a toujours cru à la non-violence et au pacifisme, ce qui l’a aidé à mettre fin à la domination britannique en Inde. Des mouvements du monde entier ont suivi son exemple et tiré parti de la paix et de la non-violence pour de bonnes causes. 

 

2. Nelson Mandela 

« Quand j’ai franchi la porte et me suis avancé vers le portail qui menait à la liberté, je savais que si je ne laissais pas mon amertume et ma haine derrière moi, je serais toujours en prison. » 

 

Avocat et homme politique, Nelson Mandela a été emprisonné pendant 27 ans après sa lutte contre l’apartheid en Afrique du Sud. Une fois libre, il déclare dans un célèbre discours que pendant son emprisonnement, il s’efforçait de ne pas laisser les émotions négatives le consumer et se concentrait sur le bien à sa portée. Ses qualités de leader lui ont permis d’abolir l’apartheid et d’instaurer l’égalité.  

 

3. Malala Yousafazi 

« La faiblesse, la peur et le désespoir ont disparu. Voici la force, le pouvoir et le courage. »  

 

Malala a reçu une balle dans la tête par des Talibans en rentrant chez elle après l’école. Menacée de mort, elle a pourtant continué à parler du droit des jeunes femmes à l’éducation à travers le monde et est devenue la plus jeune lauréate du prix Nobel de la paix, autrice et a même fait l’objet d’un documentaire nominé aux Oscars.    

 

Jour 1 Exercice: 6 techniques pour une conversation riche de sens 

Engagez-vous dès aujourd’hui à faire plus attention à ce que vous dites lors de vos conversations au quotidien. Utilisez notre technique de « question et réponse authentiques » et vous créerez un espace favorable à des échanges riches de sens en vous connectant vraiment à toutes les personnes que vous rencontrez.  

 

Au lieu de dire « ça va ? »… 

 

Suscitez une vraie conversation 

« Dites quelque chose qui initie une conversation dans les deux sens et auquel on ne peut pas répondre simplement par oui ou par non », conseille la psychologue Jess Baker. « “Qu’est-ce que vous avez fait aujourd’hui ?” Voilà une bonne question suffisamment spécifique pour créer la discussion sans être indiscrète. » 

 

Personnalisez-la 

« Quand vous entrez en contact avec une personne jusque-là inconnue, apportez-lui quelque chose qui lui soit spécifique », suggère l’expert en bonheur Mo Gawdat. « Par exemple : “Salut, j’adore ton tatouage. Qu’est-ce qu’il signifie ?” En posant cette question, vous montrez que vous vous souciez de l’autre en tant que personne et que vous dépassez les salutations habituelles. » 

 

Utilisez vos expériences passées  

« Si vous parlez à une personne que vous connaissez, pensez à quelque chose qu’elle a mentionné lors de votre dernière conversation et utilisez-le comme point de départ. Par exemple, si un membre de la famille n’allait pas bien, demandez-lui s’il va mieux », suggère Mo.   

 

Au lieu de répondre « ça va »… 

 

Répondez par une autre question 

« Vous n’avez peut-être pas envie de détailler tout de suite tout ce qui vous inquiète », tempère Jess. « Essayez plutôt de répondre par une autre question. Cela peut sembler étrange, mais même si vous reposez la question que l’on vient de vous poser, cela peut suffire pour initier une conversation tout à fait authentique. » Si vous répondez « Eh bien, je me suis posé la même question à ton sujet, comment a été ta semaine ? » quand un ami vous demande comment vous allez, vous engagez la conversation tout en prenant le temps de vous échauffer. 

 

Notez votre sentiment de plaisir 

« Pour indiquer ce que je ressens à la personne à qui je parle, je choisis en général entre trois réponses », explique Mo Gawdat. « La première : oh, ça n’a pas été facile ces derniers temps ; la deuxième : ça va bien ; et la troisième : je me suis rarement senti aussi bien ! »  

 

Comment vous sentez-vous ? 

Dites-le tel quel. « Vous savez, donner des détails sur votre ressenti et le dire explicitement, par exemple dire que vous êtes préoccupé par quelque chose au travail ou dans votre couple, peut beaucoup aider. D’abord, si vous trouvez difficile de vous ouvrir, le fait de donner un peu d’information à l’autre lui signale qu’il peut approfondir la conversation avec vous et vous laisse espérer de pouvoir en dire plus sur vos sentiments. Ensuite, cela renforce votre lien, ce qui donne suffisamment confiance pour se tourner vers vous quand elle a besoin de parler à quelqu’un. Et enfin, en vous autorisant à dire à haute voix ce qui vous inquiète, vous avez aussi l’occasion de réfléchir à ce que vous ressentez vraiment », explique Mo Gawdat.  

 

​Accédez au deuxième jour. Découvrez en quoi identifier vos qualités féminines et masculines peut vous apporter plus de bonheur, et testez une méditation apaisante.