Légende du Bouddha rieur : les 16 vérités

Homme positif, joyeux et souriant, Bouddha a beaucoup inspiré le monde. Avec ces quelques connaissances supplémentaires sur lui-même et sur sa philosophie, vous ajouterez un peu de bonheur à votre propre vie. Lisez cet article pour découvrir 16 vérités que vous ignoriez probablement sur Bouddha.

 

1. Bouddha estimait que nous avons tous le pouvoir d’orienter notre propre vie.

Il était intimement persuadé que chacun peut être ce qu’il veut être. Dans le bouddhisme, rien n’est impardonnable. Chacun a le droit de changer en mieux, tant qu’il admet ses erreurs.

Personne ne peut nous sauver hormis nous-mêmes. Personne ne le peut et personne ne le veut. Nous devons nous-mêmes trouver la voie.

Buddha

2. Bouddha pensait que ces sept éléments conduisaient à l’éveil

Bouddha a créé les sept éléments – appelés satta bojjhanga en pali and sapta bodhyanga en sanskrit – qui mènent à l'éveil. Il mentionne plusieurs fois ces sept qualités dans le Pāli Tipitaka.

  1. Pleine conscience
  2. Investigation
  3. Énergie
  4. Bonheur
  5. Tranquillité
  6. Concentration
  7. Équanimité

 

3. Buddha encourage les gens à vivre le moment présent

Pour s’approcher du bonheur, il faut commencer par comprendre qu’obtenir ce que l’on veut ne rend pas heureux ou, du moins, pas pour longtemps. C’est ce que nous faisons – et pas ce que nous obtenons – qui est la source du bonheur. Une fois que nous en avons pris conscience, nous pouvons oublier le désir et trouver le bonheur. Lorsque les scientifiques ont étudié les cerveaux des moines bouddhistes, ils ont découvert que la méditation modifie les ondes cérébrales en augmentant les sentiments de bonheur et de résilience. Le secret du bonheur est simple – vouloir ce que vous avez et non ce que vous n’avez pas.

Ne demeure pas dans le passé, ne rêve pas du futur, concentre ton esprit sur le moment présent.

Buddha

4. Enfant, Bouddha était un prince prénommé Siddartha Gautama

Saviez-vous que Bouddha, enfant, était un riche prince prénommé Siddartha Gautama ? Il a laissé tomber sa fortune et son héritage quand il s’est rendu compte que les Népalais qui habitaient au-delà des murs du palace dans lequel il avait grandi, vivaient dans la pauvreté et la maladie. Il a alors changé de nom pour devenir Bouddha, qui signifie « l’éveillé ».

 

5. Bouddha luttait contre l’ignorance, la haine et la colère

Bouddha apprenait aux populations que l’ignorance, la haine et la colère n’ont pas leur place dans la vie. Le bouddhisme n’est pas une idéologie ou une religion basée sur la peur. Elle fait appel à la raison et à la logique pour motiver ses disciples.

 

6. Bouddha encourageait les autres à penser librement et profondément

Bouddha incitait les gens à remettre en question tout ce qu’ils entendaient et à utiliser leur bon sens pour décider de ce qu'ils devaient croire.

 

7. Bouddha était appelé le Grand Médecin

Bouddha tentait d’identifier la cause de la souffrance humaine et de trouver des moyens de l’éliminer. Cela lui a valu le surnom de « Grand Médecin ».

 

8. Bouddha enseignait que le diable est notre propre ego

Le diable n’existe pas dans le bouddhisme, qui nous enseigne que la cause de la plupart des souffrances est notre propre ego ou le concept selon lequel nous sommes séparés du monde. Le paradis et l’enfer sont un état d’esprit.

 

9. Bouddha a créé les quatre nobles vérités du bouddhisme

Après être resté assis 49 jours sous un arbre (l’arbre Bo), Bouddha a découvert les quatre nobles vérités :

  1. L’existence est souffrance
  2. La raison de la souffrance est le désir et l’attachement
  3. La souffrance finit par s’arrêter et se transforme en nirvana, le bonheur suprême
  4. Le nirvana est composé de huit étapes : le sentier octuple.

 

10. Bouddha a enseigné le sentier octuple vers le nirvana

Bouddha pensait que le sentier octuple menait au bonheur suprême (Nirvana). Le sentier est composé des éléments suivants : concentration, vision, parole, résolution, action, moyen de subsistance, effort et pleine conscience.

 

11. Bouddha encourageait chacun à réaliser son potentiel humain de bonté et de bonheur

De nombreux bouddhistes croient en la renaissance et en la réincarnation. L’objectif ultime du bouddhisme est de mettre fin à la renaissance et à la souffrance. En vertu de leur système de croyances, les bouddhistes pensent que la renaissance et la souffrance s’arrêtent lorsque les humains réalisent leur potentiel humain de bonté et de bonheur.

 

12. Bouddha et la légende de la dent

Une légende dit qu’après son incinération, il n’est resté de Bouddha qu’une seule dent. Quiconque possédait cette dent était le leader désigné du bouddhisme. La dent est maintenant conservée dans un temple au Sri Lanka.

 

13. Le véritable Bouddha n’avait pas de gros ventre

Bouddha n’est pas représenté comme il était en réalité. Par exemple, il n’était pas aussi rondouillard que le montrent les images et les statues. Son gros ventre est un symbole de bonheur en Orient. En réalité, Bouddha jeûnait fréquemment et passait la majeure partie de son temps à marcher pour répandre sa philosophie de l’éveil.

 

14. Bouddha ne se serait jamais défini lui-même comme un bouddhiste

Le terme « bouddhisme » a été créé par un savant occidental. Les bouddhistes ne se considèrent pas eux-mêmes comme bouddhistes. Ils utilisent le terme dharma – qui signifie loi – or Buddha-sasana – qui désigne les enseignements du Bouddha. 

 

15. Les derniers mots prononcés par Bouddha avant de mourir...

Le voyage de Bouddha s’est terminé dans une petite ville indienne appelée Kushinagar. Un de ses fidèles disciples l’a supplié de tenir encore un peu, afin que Bouddha puisse mourir dans un lieu célèbre avec beaucoup de personnes autour de lui pour l’honorer lors de ses funérailles. Bouddha a répondu avec ces mots : « un petit lieu convient mieux ». Il est mort de vieillesse et ses derniers mots ont été les suivantes : 

Bouddha a été incinéré à Kushinagar ; ses reliques se trouvent dans des monuments ou stupas.

L'impermanence est la loi universelle. Travaillez à votre propre salut

Buddha

16. Bouddha estimait que chacun mérite le bonheur

Bouddha élargissait la bonne volonté et la compréhension à toutes les créatures du monde. Selon lui, chaque être vivant dispose du même droit au bonheur, qu'ils soient insectes, êtres humains ou autres. Le fait d’autoriser les femmes autant que les hommes à rejoindre l’ordre monastique était très exceptionnel à l’époque.