Comment nourrir l’optimiste qui est en vous

Tout le monde en connaît un. Et même si nous aimerions tous en être un, ce n’est pas toujours le cas. Nous parlons bien sûr des optimistes, ces âmes rayonnantes qui voient toujours les choses du bon côté. Pour les autres ? Eh bien c’est parfois un calvaire. Alors qu'on aimerait tous croire qu'on est plutôt enjoué, le temps maussade ou la politique internationale peuvent parfois venir assombrir notre rayon intérieur.

 

L’optimisme est souvent perçu comme une chose innée, comme le fait d’être du matin ou d’avoir un rythme naturel. Cette qualité énigmatique est probablement renforcée par sa difficulté à la définir. « L’optimisme est lié à votre perception de la vie », explique Clare Heneghan, fondatrice de The Happiness Coach (the-happiness-coach.co.uk). « Si vous êtes optimiste, vous adopterez un état d’esprit, une vision et une perception positifs des événements qui se produisent maintenant, dans le passé ou dans le futur. »

 

Pour certains, c’est presque un trait de caractère. « Il s’agit de la combinaison des gènes et des expériences vécues », explique le Dr Sally Ann Law, coach personnel et dirigeant (sallyannlaw-lifecoach.co.uk). Une étude sur 500 paires de a d’ailleurs révélé que l’optimisme s’héritait à 25 %, ce qui signifie que certaines personnes sont naturellement plus sujettes à l’optimisme que d’autres.

 

Et bien que l’optimisme soit associé au bonheur, il s’agit néanmoins de deux choses distinctes. « Le bonheur est une émotion, un sentiment de satisfaction », ajoute le Dr Law. « Vous pouvez aussi bien vous sentir heureux avec un état d’esprit fermé mais bien moins qu’une personne à l’état d’esprit positif. »

 

Quelle que soit la manière dont vous le définissez, l’optimisme est bon pour notre bien-être. « De nombreuses recherches ont révélé que plus vous êtes optimiste, plus c'est bénéfique pour votre santé », déclare le Dr Law. Plusieurs études ont démontré que les optimistes étaient plus susceptibles de jouir d’une meilleure santé physique que les pessimistes et avaient 50 % de chance en moins de développer une maladie cardiovasculaire et plus de chances de survivre à un cancer. D’autres études ont démontré que les optimistes subissant un traitement contre le cancer du sein jouissaient d’une meilleure qualité de vie. 

Rainbow in the clouds

Au quotidien, il a également été prouvé que les personnes optimistes subissaient moins de stress et étaient plus efficaces au travail parce qu’ils déploient plus d’énergie positive.

 

Néanmoins, ce n’est pas parce que quelque chose est bénéfique pour vous que vous pouvez toujours l’exploiter. « Certaines périodes de la vie peuvent être vécues comme des moments très compliqués où il est difficile de rester optimiste », reconnaît Carly Rowena, coach personnel, auteure et influenceuse.

 

Plus qu’un trait de caractère, l’optimisme est une valeur qui croît et décroît au cours de la vie. « Tous les jours, nous passons par diverses émotions et vous ne pouvez pas empêcher votre esprit ou votre corps de les ressentir », explique Heneghan. « Mais vous pouvez faire en sorte de les empêcher de s’aggraver. Vous devez passer par les bas pour vivre les hauts. »

 

Maintenant, place aux bonnes nouvelles. Même si vous ne vous sentez pas enjoué à un instant T, les experts affirment que même les cerveaux les plus défaitistes peuvent être recâblés pour rechercher l’optimisme. « D’après la recherche en psychologie positive, nous savons qu’il est possible de modifier notre état d’esprit », explique le Dr Law. « Cela vous demandera du temps et de la patience et vous devrez l’aborder avec compassion. Rappelez-vous que vous réapprenez à votre cerveau à suivre un chemin différent de celui adopté normalement. »

 

Heneghan sait par expérience qu’il est possible d’entraîner son cerveau. Elle a vécu plusieurs années de dépression et d’angoisse, a subi des crises de panique et même une hospitalisation en raison du stress. Le coaching, qui « m’a permis de réaliser ce à quoi ma réalité pourrait ressembler », lui a enseigné des techniques qui l’aident à voir la vie du bon côté. « Le coaching m’a aidé à me familiariser avec la pleine conscience qui a eu un rôle fondamental dans l’arrêt de mon traitement contre l’anxiété. Désormais, je ressens chaque jour un niveau général de satisfaction », explique-t-elle.

 

Rowena et d’autres experts partagent ici leurs conseils pour se forger un état d’esprit plus optimiste, indépendamment des épreuves de la vie…

 

TROUVEZ VOTRE ÉQUILIBRE

« Pour cultiver l’optimisme, vous devez d’abord réfléchir à votre état d’esprit actuel », explique Heneghan. « Soyez honnête avec vous-même : pensez-vous généralement de manière positive ou négative ? » Puis pensez à ce qui vous porte. « Notez lorsque vous sentez que votre état d’esprit se referme ou devient négatif. Dans quelle situation êtes-vous ? Avec qui êtes-vous ? Y a-t-il un dénominateur commun ?

 

TROUVEZ VOTRE PROPRE BOUTON RESET

Si vous vous trouvez dans une spirale négative, planifiez une activité qui vous aidera à redémarrer de zéro. « Certaines personnes trouvent du réconfort dans la pleine conscience, la peinture, leur journal intime ou les activités sportives », indique Heneghan. Pour Rowena, c’est en faisant une pause avant de démarrer quelque chose. « Dans la plupart des situations, il n’est pas nécessaire de réagir immédiatement, alors accordez-vous un temps de pause. Prenez du recul sur la situation, pensez aux options les plus optimistes qui vous viennent et mettez-vous à la place de quelqu’un d’autre puis réfléchissez à la manière dont cette personne réagirait dans cette situation. »

 

PRENEZ DU TEMPS POUR VOUS

Même si la méditation ne fait pas partie de vos habitudes, Rowena vous conseille de «  simplement allumer une bougie et d’observer la flamme. C’est une manière très efficace d’apaiser votre corps et votre esprit et de laisser vagabonder vos pensées. Seulement deux minutes peuvent faire la différence. »

 

SOYEZ BIENVEILLANT

« Nous voulons tous être optimistes, heureux et à 100 % tout le temps », nous rappelle Heneghan. « Mais nous oublions souvent que nous ne sommes pas un iPhone qui se met à jour tous les ans. Nous devons travailler dur et être conscients que nous ferons des erreurs et vivrons des moments où notre optimisme décline. Cela n’a rien d’inquiétant tant que ces moments ne gâchent pas votre quotidien et n’affectent pas votre manière de vivre. Si vous sentez que vos émotions prennent le dessus, parlez-en à un thérapeute ou à un coach. »

 

AFFIRMATIONS POSITIVES

« Notre esprit a tendance à penser plus facilement de manière négative que positive, c’est pourquoi les affirmations positives sont un bon moyen de recâbler vos pensées », indique Rowena. « Vous pouvez les noter dans un journal, coller des post-its sur votre miroir ou les exprimer à voix haute. Répéter ces affirmations au quotidien et prendre l’habitude de contrer vos pensées négatives par des affirmations positives vous permettra de modifier la manière dont vous vous percevez. »