Un vase mêlant Orient et Occident : voici la muse de notre nouvelle collection

La nouvelle collection élégante de produits pour le corps et la maison de Rituals a été créée en partenariat avec le Rijksmuseum. Son nom ? La Collection Amsterdam. Son esthétique s’inspire de celle d’un vase bleu et blanc emblématique du XVIIe siècle, évoquant le Siècle d’Or où l’Orient et l’Occident se sont rencontrés en Hollande. 

 

Le vase qui a inspiré la Collection Amsterdam est maintenant exposé au Rijksmuseum. Bien longtemps avant de rejoindre les collections du musée et d’inspirer nos designers, ce vase exotique a orné un élégant intérieur du passé… Créatrice d’exposition pour le Rijksmuseum, Femke Diercks nous ramène au XVIIe siècle et nous raconte cette fascinante histoire. 

 

 

Ce vase ressemble à une porcelaine chinoise, mais en réalité, c’est un objet en faïence. Il n’a pas été fabriqué en Asie mais dans un atelier de poterie à Delft. En résumé, on pourrait dire que c’est une imitation. Est-il pour autant moins digne d’être exposé dans un musée ?

 

« Non, absolument pas. C’est son caractère d’imitation qui le rend si particulier : son design est inspiré d’une porcelaine chinoise, mais la technique est typiquement hollandaise. Cet objet mêle des influences asiatiques et européennes, comme de nombreux objets en faïence confectionnés en Hollande à cette période. » 

 

Pourquoi ces influences asiatiques ?

 

« Les potiers européens ont mis très longtemps à découvrir le secret de la fabrication de la porcelaine. Les Chinois étaient les seuls à maîtriser cette technique. La Compagnie néerlandaise des Indes orientales (VOC) importait de la porcelaine de Chine qui connut un succès immédiat aux Pays-Bas. Les potiers de Delft ont rapidement commencé à tenter d’imiter la porcelaine à l’aide de leurs propres techniques de poterie. L’atelier où ce vase a été fabriqué s’appelait « L’Urne en Porcelaine ». De toute évidence, le mot « porcelaine » faisait référence à la matière que les potiers essayaient d’imiter.

 

Ils utilisaient de la faïence recouverte d’une couche d’émail à l’étain. Les décorations s’inspiraient des porcelaines chinoises, mais elles étaient adaptées en fonction des goûts locaux. Les Chinois aimaient la simplicité, tandis que les Européens préféraient généralement les riches ornements. L’urne qui a inspiré la Collection Amsterdam est entièrement décorée. Pas un espace n’est laissé libre ! C’est un bel exemple des nombreux objets en bleu de Delft qui fleurissaient au début des relations commerciales avec l’Asie. »

 

Que signifient les oiseaux et les fleurs à longues tiges représentés sur le vase ?

 

« Ce vase est orné de petits oiseaux, mais aussi de nombreux motifs de paon. Les céramiques européennes étaient souvent ornées de paons, parce qu’ils symbolisaient la richesse et la majesté. Les fleurs sont plus difficiles à identifier, mais elles ressemblent beaucoup aux fleurs peintes sur les porcelaines asiatiques traditionnelles. Les fleurs asiatiques apportent à ce vase son côté exotique, tandis que les petits et grands oiseaux et les autres fleurs donnent cette impression d’opulence. »

 

À quoi servait ce vase ?

 

« Les urnes avec couvercle avaient généralement une fonction purement décorative. Elles n’étaient utilisées ni pour ranger des objets, ni pour mettre un bouquet de fleurs. Ce vase était probablement exposé sur une cheminée ou à un autre endroit de la maison d’une famille aisée qui voulait exprimer son sens du style et sa sophistication. Il mesure presque un mètre de haut : il a dû coûter assez cher. La personne qui a acheté ce vase cherchait une pièce vraiment impressionnante pour son intérieur. »

 

Ce vase est maintenant exposé au Rijksmuseum. Est-il toujours aussi impressionnant ?

 

« Tout à fait ! Il fait partie de notre collection permanente de céramiques européennes. C’est l’une de nos pièces maîtresses. Je vous recommande chaudement d’aller le voir si vous visitez le Rijksmuseum. »

 

Une question plus personnelle pour finir : avez-vous un rituel quotidien ?

 

« Oui, j’en ai un. Ma routine du soir n’est pas bien compliquée : je mets simplement de la crème et je me brosse les cheveux. Mais elle représente le moment où je me débarrasse des tensions de la journée. J’ai un enfant en bas âge, donc mes journées sont parfois bien chargées. J’aime faire de ce rituel du soir un moment de pause et de détente. Mon trajet en vélo tôt le matin pour aller au Rijksmuseum est aussi un moment de détente pendant lequel je recharge mes batteries pour la journée à venir. »

 

La Collection Amsterdam est une collection exclusive de produits pour le corps et la maison créée en étroite collaboration avec le Rijksmuseum. Avec son parfum de tulipe hollandaise et de yuzu japonais, cette collection rend hommage au brassage culturel historique entre l’Orient et l’Occident. Lancée durant l’été 2019, cette collection peut être découverte au Rijksmuseum, à la boutique Rituals de Leidsestraat, sur www.Rituals.com et sur www.bijenkorf.nl, chez Bijenkorf Amsterdam et à bord des avions de la compagnie royale hollandaise KLM.