Les différents types d’énergies, et comment les maîtriser pour éclairer votre journée

Nous sommes tous des boules d’énergie vivantes. Chaque atome, molécule, cellule, tissu de notre corps crée ce qu’on appelle le champ d’énergie humaine, et notre atmosphère est un océan de charges électriques et électromagnétiques qui interagissent autour de nous. Tous les systèmes de croyance sont basés sur la volonté de comprendre comment l’énergie interagit avec nous-mêmes et l’environnement. Et en cherchant à comprendre comment cela fonctionne, l’idée est de pouvoir agir sur ce que nous ressentons, émotionnellement comme physiquement.

 

 

« L’énergie est source de vie. La médecine traditionnelle chinoise appelle cela le qi (chi), et nos lectures nous mènent au concept de yin et de yang. En Inde, « prana » est l’énergie en toute matière, et souffle de vie. Dans la culture inca, l’énergie s’appelle kawsay pacha. Et dans la tradition hawaïenne du kahuna, on nomme l’énergie mana, » explique Philipa Harvey, responsable du service de médecine traditionnelle chinoise du SHA Wellness. Viennent ensuite les concepts d’énergie de l’âme et d’énergie mentale (ou esprit), qui déterminent vos émotions et votre état de bien-être. En combinant différentes pratiques telles que le yoga, un régime alimentaire nutritionnel, ou encore des techniques comme celle du breathwork ou de l’acupuncture, vous pouvez maintenir vos niveaux d’énergie au maximum, et ainsi vous sentir équilibré et sous contrôle. Emilia Herting, cofondatrice de la retraite de santé et bien-être l’Escapada, nous guide ici à travers les différents types d’énergies, et nous explique l’importance qu’ils revêtent dans notre quotidien.

 

LE YIN ET LE YANG

Les deux faces du symbole du yin et du yang représentent deux énergies opposées, réunies en une seule pour former un équilibre mutuel. Lumière et obscurité, noir et blanc, mâle et femelle, nuit et jour, lenteur et dynamisme… Le mélange des deux rend la vie possible et nous permet de comprendre ce dont nous avons besoin pour trouver l’équilibre. Lorsque les deux énergies s’écoulent avec fluidité, nos états physique et émotionnel sont en phase. Mais les différentes formes de stress que nous subissons - comme le surmenage au travail, la sous-alimentation, une alimentation carencée, ou compter sur le paracétamol pour dissimuler des maladies -, poussent notre équilibre à pencher dans un sens, et tout cela a sur nous un impact négatif. « En termes de médecine occidentale, l’équilibre du yin et du yang peut être assimilé à l’équilibre des systèmes nerveux automatiques : le sympathique (yang) et le parasympathique (yin). Ils agissent sur le corps de manière opposée, en influençant le fonctionnement de nombreux organes, notamment le rythme cardiaque, la digestion, la fréquence respiratoire et l’excitation sexuelle. Le yin active notre mode ‘relaxation’, tandis que le yang déclenche en nous une réaction de ‘lutte ou de fuite’, » explique Emilia.

 

Pour éviter les fluctuations de vos yin et yang et assurer leur équilibre, il vous faut identifier les déséquilibres et les contrer. « Ces changements doivent être faciles à intégrer. Un : ‘je me surmène et me stresse constamment’ doit par exemple se transformer en : ‘il faut que je prenne davantage de repos et que je lâche du lest’. Ou encore : ‘je me noie moi-même dans des pensées négatives’ pourrait devenir : ‘je dois commencer à modifier mon énergie mentale afin de susciter des pensées et émotions positives.’ Le yoga est également une pratique qui alterne des poses passives de maintien et d’étirement (yin), lesquelles détendent et apaisent votre système nerveux, et des poses plus dynamiques et actives (yang), lesquelles se concentrent sur les muscles, la circulation sanguine, la force et la souplesse, » affirme-t-elle.

Selon Maude Hirst, professeur de méditation et de yoga, et fondatrice d’EnergyRise, les techniques de respiration constituent une autre tactique pouvant être utilisée dans ce cadre. « Afin d’équilibrer ces énergies au quotidien, il est important de s’accorder avec ses sensations. Si vous vous sentez fatigué et lent, le kapalbhati (ou souffle de feu) vous permettra d’activer l’énergie du Yang. Respirez profondément, puis enchaînez 50 expirations courtes et brusques par le nez, tout en rentrant le ventre vers l’intérieur à chaque expiration, » explique-t-elle.

 

« Si vous vous sentez anxieux ou que vous avez trop d’énergie, ralentissez votre respiration et recherchez le calme et la tranquillité. Une respiration cohérente est une respiration douce. Inspirez par le nez pendant 6 secondes, puis expirez par le nez pendant 6 secondes également. Vous activerez ainsi l'énergie yin. »

 

QI/CHI/PRANA/MANA

Tous les termes ci-dessus désignent la même force, ou énergie, vitale. Son nom varie simplement en fonction du système de croyance que vous suivez. « Prana est le nom du Qi en ayurveda, mais il s’agit de deux variantes du même principe, » nous dit Emilia. « Le Qi est présent dans chaque cellule, dans notre esprit, notre corps et notre âme. Il aspire à s’écouler de manière fluide via vos canaux méridiens, et à transporter l’énergie dans toutes les parties du corps, les encourageant à fonctionner de manière saine. Tout blocage ou perturbation peut engendrer des symptômes tels que des douleurs, de la fatigue, la sensation d’être coincé, un affaiblissement du système immunitaire et des problèmes de santé. »

 

Personne n’a envie de se sentir constamment fatigué et atone. Mais il existe des techniques vous permettant de réactiver votre Qi. L’acupuncture est réputée pour corriger les déséquilibres, tandis que la phytothérapie chinoise fait usage de plantes pour palier aux insuffisances. On considère que consommer des aliments de saison, frais et biologiques, a pour effet de renforcer votre force vitale, tandis que la consommation d’aliments « réchauffants » est censée accroitre l’absorption de ce que vous mangez, boostant ainsi votre énergie.

 

Encore une fois, le yoga est recommandé pour libérer des blocages et stimuler l’énergie, laquelle peut alors s’écouler au sein du système nerveux central et dans la colonne vertébrale, améliorant ainsi votre prana, ou chi. « À la fin d’une séance de yoga, toute l’énergie accumulée est dirigée vers la colonne vertébrale, qui la transforme en sensation de plénitude heureuse, dans un corps en parfait équilibre, » affirme Emilia.

 

L’ÉNERGIE DE L’ÂME

Également connue sous le terme d’énergie de l’esprit, il s’agit du type d’énergie le plus subtil ; une énergie étroitement liée à vos émotions. « Elle peut se manifester sous de nombreuses formes : esprit, conscience, vitalité, expression, âme et énergie. On peut l’observer sous la forme d’une étincelle dans l’œil de quelqu’un, ou comme l’émotion exprimée lorsque une personne parle de quelque chose qui l’inspire ou qui la rend heureuse. Mais tout cela dépend du cœur, » continue-t-elle. Le cœur, c’est le lieu où se manifeste votre énergie d’âme. Donc si votre énergie émotionnelle est en baisse, c’est là que vous le remarquerez.

 

C’est pourquoi il est important d’accepter l’amour de soi, l’auto-compassion, et de savoir apprécier sa propre valeur. « Pour stimuler votre énergie spirituelle, je suggère de faire de la gratitude une habitude. Cela transformera votre vision de la vie, car vous commencerez alors à apprécier les petites choses. L’amour est l’un des états les plus vibrants de l’existence. Il a le pouvoir de vous extraire des situations les plus désespérées. Alors préparez votre cœur à aimer et votre énergie s’envolera. Enfin, entourez-vous de musique, de programmes télévisés, de livres et de films forts en vibrations. En ayant des divertissements hautement vibrants, vous vous sentirez poussé vers le haut plutôt que découragé. »

 

L’ÉNERGIE MENTALE

Le pouvoir de l'esprit est l’un des facteurs les plus importants en matière de niveaux d’énergie. Si votre énergie mentale est abondante, vous aurez l’air heureux, confiant et concentré, et vous aurez davantage de volonté, serez plus productif, plus motivé. Au contraire, un état d’esprit négatif ou un manque d’énergie mentale entraînera une certaine morosité, voire de l’anxiété.

 

« La concentration entraîne le flux d’énergie », nous dit Emilia. « Lorsque vos pensées sont positives, vous vous sentez confiant, vous avez l’air confiant, et vous êtes également plus efficace, ce qui augmente vos chances de succès, quelle que soit votre activité. Entraîner son cerveau à penser de manière positive exige une certaine pratique, mais cela peut se faire de manière quotidienne. Restez immobile en posture assise, respirez profondément et pensez ou visualisez trois choses pour lesquelles vous êtes reconnaissant. Maintenez cette posture aussi longtemps que vous le souhaitez, puis transposez ce sentiment positif dans votre journée. Si votre présence est réelle, votre cerveau ne fera pas la différence entre ce que vous imaginez et ce que vous vivez réellement dans le monde en trois dimensions. Plus vous ferez cela souvent, plus votre muscle cérébral se renforcera. Et votre esprit sera alors plus à même de produire des pensées positives, ce qui stimulera votre énergie mentale. »