L’art de la bienveillance et ses bénéfices pour tous

On a parfois l’impression que le monde est dur et impitoyable, mais à y regarder de plus près, on peut constater qu’il n’est pas foncièrement mauvais. Comme l’indique Random Acts of Kindness sur leur site Internet, on entend chaque jour des histoires de personnes qui contribuent à rendre le monde meilleur. Et cela peut commencer par de petits gestes. Faire preuve de bienveillance, c’est facile, ça ne coûte rien et c’est positif, tout en étant extrêmement puissant : il est scientifiquement prouvé que cela a un effet bénéfique sur nous-mêmes, les autres et le monde. Ensemble, nous pouvons rendre le monde un peu plus humain pour chacun d’entre nous. Et nous pouvons commencer dès aujourd’hui.

 

Faites votre petite part de bien là où vous êtes. Ce sont ces petites parts de bien rassemblées qui submergent le monde.

Desmond Tutu

La bienveillance est contagieuse

Elle aide à développer un réseau de relations, que ce soit au travail ou dans notre vie privée, nous permettant de nous sentir solidement ancrés et en sécurité. Lorsqu’on fait face à un problème, on le surmonte mieux lorsqu’on est entouré d’un bon groupe de personnes que si on doit l’affronter seul.

 

La bienveillance est précieuse car c’est la seule chose qui se se multiplie si elle est partagée. Des neuroscientifiques ont utilisé la neuro-imagerie pour montrer que les « neurones miroirs » du cerveau s’activent lorsqu’on observe quelqu’un réaliser une action ou éprouver une émotion, reproduisant ce comportement dans les mêmes zones du cerveau. Être témoin de la douleur d’une personne active les mêmes zones cérébrales, comme si l’on ressentait nous-mêmes cette douleur, tout comme on ressent l’envie de bâiller lorsque quelqu’un d’autre bâille. En conclusion, le simple fait d’être témoin d’un acte de bienveillance de la part d’une autre personne nous incite à faire de même.

 

La bienveillance est bonne pour le moral

Lorsqu’on ne se sent pas bien, un moyen sûr d’améliorer son humeur est d’être gentil avec les autres. La générosité active une zone du cerveau appelée striatum, qui réagit aux choses agréables, comme un bon repas ou un bon rire. Ainsi, ce sentiment de bonheur que nous ressentons se produit également lorsqu’on aide quelqu’un –  c’est l’euphorie de celui qui aide. Et n’oublions pas, la bienveillance est exponentielle : si d’autres personnes nous voient aider quelqu’un, elles libéreront ces mêmes hormones de bien-être, ce qui les incitera à faire de même. C’est la seule réaction en chaîne à laquelle tout le monde participerait volontiers.

 

La planète n’a pas besoin d’encore plus de gens qui réussissent. La planète a désespérément besoin d’encore plus de faiseurs de paix, de guérisseurs, de conteurs d’histoire et de passionnés de toute sorte.

David W. Orr, professeur d’études environnementales et de politique

 

De plus, être bienveillant augmente le taux de sérotonine – qui aide à guérir nos blessures, nous détendre et nous sentir bien – ainsi que le taux de dopamine – qui apporte des sensations de satisfaction et de bien-être. Des études ont montré qu’en accomplissant un seul geste de bienveillance par jour, notre corps libère des hormones qui nous rendent, nous et la personne aidée, plus calmes, plus sains et plus heureux. On se sent à la fois plus énergiques, avec moins de douleurs et plus de confiance, et on pourrait même vivre plus longtemps.

 

La bienveillance est bonne pour la santé

Oui, des recherches cardiovasculaires indiquent que les actes de bienveillance sont bons pour la santé et peuvent même ralentir le processus de vieillissement du corps. Cela contribue à déclencher la libération d’ocytocine, qui réduit les inflammations, abaisse la pression artérielle et limite la présence de radicaux libres dans notre système cardiovasculaire. Cette hormone permet également de se sentir plus aimants et aimés.

 

La bienveillance diminue également le stress : les personnes aimables ont 23 % de cortisol (hormones du stress) en moins dans le corps, comme l’a démontré une étude datant de 1998. De plus, accomplir des actes de bienveillance spontanés contribue à renforcer notre système immunitaire pour nous rendre plus résistants, à améliorer notre humeur et à produire des endorphines, un suppresseur naturel de la douleur dans le corps.

 

Mais ce n’est pas tout. Il est également prouvé que la bienveillance aide à donner un sens à sa vie, lui donner une direction et se fixer des objectifs en vue de l’accomplissement de soi, ce qui incite à prendre davantage soin de soi en adoptant un mode de vie plus sain, en faisant régulièrement de l’exercice et en mangeant correctement.

La gentillesse est le langage qu’un sourd peut entendre et qu’un aveugle peut voir.

Mark Twain

Nous avons tous besoin de gentillesse. Nous avons tous besoin d’attention en cas de besoin. Alors, soyons attentifs à tous les moyens de faire preuve de gentillesse envers nous-mêmes ou envers les autres. Cela ne prend pas beaucoup de temps, mais cela peut faire toute la différence.

 

Pour plus d’inspiration, découvrons les traditions de bienveillance de la culture coréenne.

 

Laura Wabeke

Laura Wabeke

Traductrice, éditrice et rédactrice, Laura Wabeke est fascinée par les mots et la multitude de façons innovantes de les utiliser pour exprimer ses idées. Après neuf années en tant qu’indépendante, passant de l’industrie touristique aux médias, au secteur de la pub et au monde de l’édition, cette rédactrice interne maîtrise désormais le yoga, la méditation et la pleine conscience, et elle a adopté la philosophie de la marque consistant à trouver la beauté et le bonheur dans les petites choses de la vie.