Le Happiness Challenge, un défi pour transformer sa vie en 14 jours

Rituals propose un défi avec l’expert en bonheur Mo Gawdat, ex-directeur commercial chez Google [X] et auteur de La Formule du bonheur. Rituals et Mo Gawdat veulent avoir le même impact : Rituals souhaite offrir l’opportunité de faire une pause dans la frénésie du quotidien, améliorer le bien-être et aider à découvrir le bonheur dans les petites choses de la vie. Mo Gawdat souhaite rendre heureux un milliard d’êtres humains. Leur mission commune : répandre la joie et la multiplier. C’est pour cette raison qu’ils ont décidé de collaborer main dans la main pour proposer un défi, The Happiness Challenge. ​En un mois, l’objectif est d’atteindre un million de personnes et d’apporter de la joie dans leur vie. Le Happiness Challenge est un défi en 14 jours qui propose des outils, des routines simples et des conseils pour changer durablement.

 

Le schéma de Mo Gawdat est relativement clair : Être, Apprendre et Faire. Être représente la conscience d’une chose qu’il est nécessaire de faire. Apprendre concerne la conversation sur nos besoins. Faire constitue la pratique répétée afin de l’assimiler et de l’intégrer à son mode de vie.

 

Alors, qui est Mo Gawdat ? Dans la vidéo et l’interview ci-dessous, Dagmar Brusse, la directrice artistique de Rituals, évoque avec Mo la raison qui l’a poussé à abandonner sa carrière pour se consacrer au bonheur.

 

*Veuillez sélectionner la langue des sous-titres dans les paramètres de la vidéo YouTube.

 

« Ce n’est pas moi qui ai choisi la mission, c’est la mission qui m’a choisi », avoue Mo à Dagmar. Le fils de Mo Gawdat est décédé en 2014 à l’âge de 21 ans. « Ali était plus que mon fils, il était mon ami et mon coach, il était d’une extrême sagesse et il m’a appris presque tout ce que je sais à propos du bonheur. » Seulement 17 jours après son décès, l’auteur se retrouve, presque de manière frénétique, à coucher sur le papier tout ce qu’Ali lui avait enseigné sur le bonheur.

 

« Deux semaines avant de mourir, il a raconté à sa sœur un rêve qu’il avait fait dans lequel il était partout et faisait partie de chacun… J’y ai vu un but… Chez Google, tout se compte en milliards et j’ai dit "D’accord mon fils, je vais rendre cela possible, je vais faire en sorte que tu sois partout et fasses partie de chacun en diffusant ton message de joie. Et parler de toi et de ta vie." »

 

Mo a transformé son chagrin en énergie et en joie pour les autres. « Je ne pense pas que je sois important… C’est la mission qui l’est. Et je crois que l’objectif de répandre le bonheur auprès d’un milliard de personnes dans le monde est une chose qui vaut la peine que mon fils me manque. »

 

Le bonheur fait partie de la philosophie Rituals qui consiste à profiter des petites choses du quotidien. Alors se joindre à Mo Gawdat pour répandre le bonheur au cours d’une année où il a fallu faire face à de nombreux défis avait du sens. Nous sommes nombreux à avoir été contraints de ralentir, de prendre conscience de nos désirs et, éventuellement, de répondre à nos besoins. Le Happiness Challenge, un défi en 14 jours, a été créé dans le but de vous fournir les outils dont vous avez besoin pour trouver le bonheur au quotidien. Avant de participer au défi, Mo Gawdat partage avec nous quelques unes de ses routines qui lui sont chères et explique pourquoi être malheureux peut s’avérer utile.

 

Dagmar Brusse : Quelles sont les routines qui vous rendent vraiment heureux ?

 

Mo Gawdat :Je consacre une partie de la matinée à moi-même.

 

Au réveil, je passe mes 10-15 premières minutes à m’étirer pour m’assurer que je ne ressens aucune douleur, courbature ou inconfort. Je prends ensuite mon café… Ce n’est pas un simple café : je réfléchis pleinement à celui qui convient à mon humeur, je le prépare consciemment et je le savoure. Et tout ça avant de passer à mes 25 minutes de silence. Ce n’est pas de la méditation… Le silence ne signifie pas pour moi faire taire mon cerveau, il s’agit plutôt d’une écoute analytique de mon esprit sans les sentiments négatifs. Lorsque mon cerveau a terminé ce qu’il a à dire, c’est le silence total et c’est réellement un pur bonheur.

 

Dagmar Brusse : Est-ce que c’est un problème d’être triste ?

 

Mo Gawdat :Bien sûr que non, la tristesse est un mécanisme de survie. Elle se manifeste pour nous avertir qu’on doit faire attention à quelque chose. Le défi ne réside pas dans la tristesse en elle-même. Mais plutôt dans son maintien, que je considère comme de la souffrance. Quelque chose a provoqué cette tristesse, c’est votre corps qui vous recommande d’agir. Si vous le faites, alors c’est super, le malheur vous aura grandement aidé. Mais si vous la retenez et commencez à l’écouter encore et encore, vous obtenez alors de la souffrance injustifiée qui ne résout rien et ne fait qu’empirer les choses… Lorsque vous reconnaissez avoir des [émotions négatives], la difficulté est d’intercepter rapidement le signal envoyé par votre cerveau pour qu’il ne se transforme pas en mois ou années de souffrance. À la place, il faut le transformer en plan d’action pour vous permettre d’intervenir, de chasser la tristesse et d’améliorer votre vie.

 

Dagmar Brusse : Avez-vous des conseils pour être heureux ?

 

Mo Gawdat :La COVID-19 m’a offert une opportunité de réfléchir et m’a permis de désencombrer ma vie. Des personnes pour lesquelles j’avais investi trop de temps, trop de déplacements, pas assez de temps à consacrer à ma fille, trop peu pour ma propre réflexion. C’est fou comme on se sent plus léger lorsqu’on remet un peu d’ordre dans sa vie.

 

​Participez au Happiness Challenge de Rituals ! ​Ex-directeur commercial chez Google [X] et auteur de La Formule du bonheur, Mo Gawdat propose avec Rituals de répandre le bonheur auprès d’un million de personnes #1MillionHappy. ​Participez au Happiness Challenge, un défi de 14 jours qui transformera votre vie au quotidien. Inscrivez-vous au Happiness Challenge.