Jour 3: Neuroplasticité : réapprendre à apaiser votre cerveau

Vous n’arrivez pas à changer vos habitudes ? La pleine conscience peut vous aider à prendre de nouvelles habitudes positives qui durent

 

Dans la vidéo du Défi de la Pleine Conscience d’aujourd’hui, Ruby Wax explique à Dagmar Brusse, directrice artistique de Rituals, comment le monde moderne nous rend plus vulnérables au burnout et comment nous pouvons réduire notre anxiété en pratiquant la pleine conscience et en sollicitant nos sens.  

 

L’ARTICLE DU JOUR : Garder des habitudes saines

Notre cerveau se compose d’une multitude de neurones, séparés par des espaces appelés synapses qui relaient les informations. La neuroplasticité désigne la capacité de ces neurones à s’adapter. De nombreuses études ont démontré que la pleine conscience aide à stimuler notre cerveau. Pour améliorer sa neuroplasticité, il suffit de répéter des actions positives encore et encore. Grâce à ce processus de répétition, les connexions dans le cerveau deviendront petit à petit permanentes et installeront de nouveaux comportements, pensées et émotions.  

 

« En renforçant certaines connexions et en en cassant d’autres, notre cerveau autorise ou inhibe la sécrétion d’hormones qui ont un effet positif », explique Ruby. « Par exemple, si vous pratiquez la pleine conscience dans le but de ressentir de la gratitude ou de la joie, les neurones de la colère vont commencer à s’affaiblir et les neurones du bonheur à se renforcer. Ensuite, des hormones seront sécrétées par votre corps pour que vous vous sentiez bien. Petit à petit, ces sentiments positifs deviendront votre configuration par défaut. » Une pratique régulière de la pleine conscience permet de modifier les connexions dans le cerveau, la façon dont on les utilise et la façon de penser pour en tirer des bienfaits. 

 

Mais « si vous vous répétez que vous n’êtes pas capable de changer, c’est ce qui va rester gravé dans votre cerveau et vous n’arriverez effectivement pas à changer », prévient Ruby. « Certaines choses demandent plus d’efforts que d’autres : je ne suis pas une pianiste-née et je n’ai aucun sens du rythme, mais en pratiquant et en aidant mon cerveau à se reformer, j’ai quand même pu m’améliorer. » Quand on le veut vraiment, on peut donc changer de façon de penser et de répondre aux stimuli à l’aide de la pleine conscience. Peu à peu, les automatismes néfastes ou inutiles peuvent être remplacés par des habitudes positives et stimulantes. Intéressant, non ? 

 

Aujourd’hui, repensez à tous les moments qui vous ont provoqué du stress au cours de la journée. En remplaçant ou en modifiant vos habitudes acquises, ces moments négatifs deviendront des expériences plus positives. Voici les conseils de Ruby : essayez de les mettre en pratique pendant le reste de la masterclass et retenez ceux qui fonctionnent le mieux pour vous. 

  

1. Réveillez-vous 10 minutes plus tôt 

« Au lieu de consulter votre téléphone dès votre lever, pratiquez la pleine conscience pendant les 10 premières minutes de votre journée. Regardez à nouveau la vidéo du Jour 1 pour vous rafraîchir la mémoire.  

  

2. Prenez un café conscient 

« Prenez le temps de savourer votre café le matin au lieu de l’engloutir d’un seul trait. Si des pensées parasites s’invitent, concentrez-vous sur le goût du café. Rappelez-vous qu’il suffit de quelques secondes pour changer le fonctionnement de votre cerveau. » 

  

3. Pratiquez la pleine conscience sur le chemin du bureau 

« Quand vous emmenez les enfants à l’école, quand vous attendez le bus ou quand vous allez en voiture au travail, vous sentez parfois que la pression commence à monter. Concentrez-vous sur la sensation de vos pieds qui touchent le sol ou d’un objet que vous avez entre les mains. Et si vous ressentez quand même le stress d’arriver en retard, concentrez-vous sur cette sensation. » 

  

4. Abandonnez votre journée derrière vous avant de rentrer à la maison 

« Ne ramenez pas votre journée de travail à la maison. Sur le chemin de la maison ou juste avant de passer la porte, prenez une minute pour écouter les sons qui vous entourent. Concentrez-vous sur le bruit ambiant et évadez-vous de votre tête. En faisant cela, vous laissez derrière vous la personne que vous êtes pendant la journée pour devenir la personne qui parle à sa famille et l’écoute. » 

  

5. Un moment de pleine conscience juste avant de dormir 

« Dans votre lit, éteignez votre téléphone et votre télé et pratiquez la pleine conscience pendant trois minutes. Couchez-vous et laissez vos pensées s’emballer et refaire toute la journée. Au bout d’une minute, ramenez votre attention sur votre respiration pendant 60 secondes, puis pendant la dernière minute, respirez dans tout votre corps, des pieds jusqu’à la tête, et laissez le sommeil s’emparer de vous. » 

L’EXERCICE DU JOUR : La pleine conscience pour gérer l’insatisfaction 

Quand nous sommes confrontés à un problème, en général, nous n’avons qu’une envie : le résoudre. Nous cherchons une solution au problème. Mais entre le problème et la solution, il y a parfois un écart. En tant qu’humains, nous investissons toute notre énergie à réduire cet écart, ce qui est parfois impossible. Cet exercice vous aidera à vous reconnecter avec la réalité sans vous frustrer. 

  

Écrivez ces phrases, puis relisez vos réponses : 

  

*Ce que vous voulez et ne pouvez pas avoir 

*Ce que vous avez et ne voulez pas 

*Ce qui vous apporterait du bonheur selon vous 

*Pourquoi vous savez que ça ne vous apportera pas vraiment de bonheur 

 

Nous avons tous besoin d’un mécanisme de gestion des situations de stress. C’est pourquoi le Jour 4 de notre masterclass spéciale pleine conscience nous apprend à utiliser cet outil pour gérer le stress instantanément.