Oubliez les bonnes résolutions : découvrez le rituel de Sankalpa

Une aspiration profonde plutôt qu’une résolution superficielle. Voici une façon simple de résumer la signification de Sankalpa. En quelques mots, Sankalpa est une aspiration du cœur et de l’esprit, un vœu solennel ou une promesse intérieure très profonde que l’on se fait à soi-même.

 

Commencer petit

Le problème récurrent des bonnes résolutions du Nouvel An, ce sont ces « listes » d’intentions extérieures que nous nous imposons. Nous en désirons sincèrement certaines. Mais d’autres sont des choses que nous désirons uniquement en raison de la pression extérieure.

 

De nombreuses résolutions trouvent leurs racines dans une sensation de décevoir son entourage, de ne pas se donner les moyens d’être assez beau, de ne pas être assez riche ou pas suffisamment en forme. Nous nous concentrons sur ce que nous n’avons pas, et nous nous flagellons avec des sentiments de remord, de culpabilité et parfois même de honte. Puis nous décidons de changer et de nous améliorer. Mais selon Brené Brown, cela peut devenir un problème. Cette chercheuse et auteure étudie la vulnérabilité, le courage, la valeur et la honte depuis 12 ans. Elle déclare dans une interview :

 

« Lorsque nous sommes alimentés par la peur ou par le regard des autres ou par cette petite voix dans notre tête qui nous répète que nous ne sommes pas assez bien, il est difficile de nous valoriser. On finit par lutter pour affirmer notre valeur en permanence, plutôt que de la reconnaître. »

 

Si nous ne faisons pas attention, nos résolutions peuvent facilement se changer en cette « quête de valeur » qu’elle mentionne.

 

Mais avec le rituel de Sankalpa, qui permet de se concentrer sur ses aspirations profondes, on commence par une reconnaissance intense et sincère de sa propre valeur, comme nous sommes actuellement. Bien sûr, nous cherchons tous à nous améliorer dans certains domaines ou à grandir, mais nous pouvons choisir de nous libérer consciemment et avec amour de cette honte toxique avant de définir nos intentions. Prendre conscience de notre valeur. Et à partir de ce point, on peut commencer à voir et sentir les choses différemment. On a même des aspirations différentes. 

 

 

La phase de réflexion

C’est difficile à admettre, mais nos vies menées tambour battant nous amènent parfois à perdre le contact avec la partie de nous-mêmes qui réfléchit. Malheureusement, je crois que notre culture incite bon nombre d’entre nous à garder de multiples « dossiers non traités » dans leur cœur : des souvenirs et des expériences sur lesquels nous savons que nous devrions « nous pencher plus tard »... et que nous oublions à jamais. Ce n’est pas pour autant que nous arrêtons de créer des dossiers. C’est un cycle d’accumulation interne.

 

Lorsque nous débordons de souvenirs que nous n’avons encore même pas traités, il est difficile de savoir clairement ce que notre cœur veut. La voix de notre conscience est enterrée sous des listes de tâches et des obligations quotidiennes. Nous avons du mal à nous écouter, à discerner notre voix et nos désirs parmi la foule de désirs de ceux qui nous entourent.

 

Le rituel de Sankalpa nous invite à entreprendre des périodes de réflexion intérieure avant même de former une aspiration ou de savoir où nous voulons arriver. Souvent, ce que nous avons traversé et la façon dont nous l’avons vécu peuvent nous donner des pistes précieuses pour savoir comment nous devons réagir dans l’instant présent. Qu’est-ce qui a fonctionné ? Qu’est-ce qui n’a pas marché ? Qu’est-ce qui nous a vraiment stimulés ? Qu’est-ce qui nous a diminués ? Ce sont des questions essentielles à aborder pour savoir où nous sommes, où nous voulons aller et ce que nous voulons vraiment

 

Une clarté simple et lumineuse

Selon les enseignements du yoga, le rituel de Sankalpa permet de charger le corps et l’esprit d’ondes particulières qui apportent de la confiance en soi, de la détermination et de la motivation. Je pense que c’est parce que Sankalpa part de cette voix profonde et sage que nous avons en nous : nos convictions les plus intimes.

 

Quand on réussit à trouver cette voix, elle résonne avec clarté. On gagne en confiance en soi, en charisme et en inspiration.

 

Dans son livre Sacred Journey : Living Purposefully and Dying Gracefully , la célèbre yogi et professeur Swami Rama explique à propos de Sankalpa :

 

« Sankalpa a un caractère créatif et supérieur aux pensées ordinaires, parce qu’il active le corps ; il nous fait exécuter un acte prédéterminé pour atteindre un but déjà fixé. Cela signifie : je vais prendre une décision. Je vais être intègre. Je vais grandir. Je sais que je vais faire des erreurs, mais je me relèverai et je continuerai. »

 

Entendez-vous la clarté et la conviction de ce langage qui vient du cœur ? Je ne sais pas pourquoi, mais j’aime particulièrement cette ligne : « Je vais grandir. »Il n’y a que Sankalpa qui peut nous apporter ça. C’est simple, c’est clair et c’est très assuré.

 

Souvent, pour vous exprimer avec simplicité et clarté, vous aurez besoin de recourir aux images plutôt qu’aux mots.

 

L’année dernière, j’ai organisé un atelier autour de Sankalpa. Nous avons commencé par méditer sur notre propre définition de valeur, en faisant appel à un profond sentiment de ressentir suffisamment de choses. Puis nous avons fait un rituel de sacrifice. Nous avons écrit ce qui cause notre « bouchon intérieur » sur un papier (ce qui bloque notre voix intérieure) et l’avons jeté au feu. Puis nous avons créé un tableau d’images de notre esprit. Nous avons sélectionné des images et des mots qui parlaient directement à notre cœur et les avons collés ensemble. À partir de ces images, j’ai demandé à chacun d’extraire une phrase qui capture l’essence de l’appel ou de l’aspiration de son cœur (au moment où nous faisions l’exercice). Les phrases étaient très différentes. Certaines étaient limpides. D’autres étaient poétiques. Mais toutes résonnaient d’authenticité. Elles étaient totalement conscientes.

 

Ce rituel de Sankalpa est tellement sincère. Et les choses sincères sont pleines d’énergie et de potentiel. Je me suis habituée à le faire chaque année. J’espère que vous aurez envie de m’imiter ! Cela peut valoir la peine. 

 

            Loosen your grip.

 

            Give yourself permission to be imperfect.

 

            Don't seek what others are seeking,

            (unless it echoes in your bones).

 

            Spit out whatever you have ingested

            about not being enough.

 

            Your realness is delicious.

 

            And you don't need to obsess any longer

            about finding your path.

 

            Start simple.

 

            Tie a string

            from your heart to your feet

            And only walk in the direction

            that makes you tick.

 

            – Deborah Anne Quibell

 

 

Deborah Quibell

Écrivaine, guérisseuse et enseignante, Deborah Anne Quibell croit passionnément aux bienfaits des connaissances théoriques dans les domaines du yoga et de la spiritualité. Instructrice supérieure de l'institut des études intérieures (Institute for Inner Studies), elle dispose d'un doctorat en psychologie des profondeurs et elle enseigne la pranathérapie, le yoga et la méditation aussi bien en studio que dans des entreprises ou encore en ligne.