Les bienfaits du sommeil sur le corps

Dans le monde actuel, notre temps est sans cesse davantage sollicité, pour des raisons personnelles autant que professionnelles, mais le nombre d’heures dans une journée est pourtant toujours le même. Nos vies modernes ont donc fini par privilégier le temps d’éveil, au détriment du sommeil. Nous accumulons chaque jour de grandes quantités d’informations, dont une partie est totalement nouvelle pour notre esprit et demande donc davantage de traitement. Le sommeil est un élément vital de notre journée. C’est le moment où notre corps se répare et se recharge suite à toute cette activité, et c’est là qu’il prépare la journée à venir.

 

Cela peut paraître contradictoire, mais notre sommeil est en réalité extrêmement actif, riche et nuancé. Lorsque nous dormons, notre corps et notre cerveau traversent diverses étapes, chacune marquée par différents schémas d’activité cérébrale et corporelle. Par exemple, durant la phase de sommeil profond, notre corps atteint sa température centrale la plus basse. Le sommeil profond, qui représente environ 15 à 20 % d’une nuit classique, est aussi la phase durant laquelle notre tension artérielle est la plus faible. Pourquoi cette phase est-elle si importante ? La chute de la température du corps et du rythme cardiaque permettent la réparation essentielle des tissus et des organes. C’est pourquoi les petits dormeurs sont considérablement plus exposés aux risques d’hypertension et de maladies cardiovasculaires.

 

Une autre étape vitale est celle du sommeil paradoxal qui représente environ 20-25 % d’une nuit de sommeil en moyenne. Le sommeil paradoxal est la phase au cours de laquelle la plupart de nos rêves ont lieu, mais c’est aussi le moment où ce que nous avons appris dans la journée se consolide et passe dans notre mémoire à long terme. En bref, le sommeil nourrit notre cerveau et notre corps.

 

Ces dernières années, des recherches ont également révélé un aspect fascinant concernant la relation entre le sommeil et le cerveau. Nous avons désormais la preuve que le cerveau élimine plus rapidement les toxines lorsque nous dormons que lorsque nous sommes éveillés. Pendant la nuit, le liquide cérébrospinal afflue vers le cerveau à un rythme plus élevé que durant la journée. Ce fluide nettoie pour ainsi dire le cerveau et repart en emportant les toxines nocives qui s’accumulent durant les phases d’éveil, au cours de la réception et du traitement des informations et à cause de la fatigue naturelle de notre journée. La suppression de ces toxines est absolument essentielle. Sans cela, elles risquent de s’accumuler, augmentant ainsi les risques de problèmes sur le long terme, en favorisant par exemple l’apparition de troubles neurocognitifs ou encore la maladie d’Alzheimer. 

 

En outre, nous connaissons tous très bien les conséquences d’un sommeil trop court sur notre comportement. Nous disposons là aussi de preuves physiologiques pour démontrer ce fait. Comparés aux bons dormeurs, les gens qui dorment peu présentent une activité plus intense de la zone du cerveau réservée à la « réponse combat-fuite ». C’est pourquoi, après une nuit de sommeil trop courte, vous serez plus enclin aux « sautes d’humeur » et vous aurez davantage tendance à entrer en conflit avec vos proches. Les petits dormeurs sont aussi plus sujets aux humeurs dépressives, ils sont légèrement plus irritables, anxieux et parviennent moins facilement à prendre de la distance. Ils auront plus de difficultés à gérer les expériences négatives et les mauvaises nouvelles. Au contraire, après une bonne nuit de sommeil, nous sommes d’humeur beaucoup plus positive, plus heureux, et nous parvenons mieux à replacer les mauvaises nouvelles ou les événements malheureux dans leurs contextes. Nous sommes davantage enclins à la compréhension, à la compassion, vis-à-vis des gens qui nous entourent.

 

Au même titre qu’une alimentation saine ou que la pratique du sport, le sommeil est un aspect essentiel de votre routine quotidienne. Le sommeil, c’est le moment où l’on restaure son cerveau et son corps après une journée bien remplie, et c’est aussi l’occasion de se préparer pour le jour à venir. L’idée qu’on peut écourter ses nuits et « assurer » en dormant moins de 7 heures est un mythe. Je vous mets au défi d’apprendre à aimer le sommeil et de vous ménager du temps pour vous adonner avec passion à cette activité fondamentale de la vie.