Jour 14 : Ce qu’il faut absolument savoir sur le sommeil 

Félicitations ! Pour le dernier jour de la masterclass, le Dr Harris déconstruit certains mythes persistants sur le sommeil et récapitule les notions clés à conserver lors de votre parcours vers un sommeil de qualité.  

 

Article Jour 14 : halte aux idées reçues sur le sommeil ! 

"Je passe beaucoup de temps dans mon travail à traquer les mythes ayant tendance à aggraver les problèmes de sommeil. Voici quelques idées reçues parmi les plus courantes (il y en a TANT !), ainsi que les faits réels à connaître absolument."

 

Mythe : on peut toujours rattraper du sommeil  

Réalité : je trouve plus facile d’utiliser une analogie avec l’argent ici. Disons que vous avez vraiment besoin de huit heures de sommeil. Maintenant, imaginez que vous ne dormez pas suffisamment durant la semaine, avec seulement six heures de sommeil par nuit la plupart du temps. C’est 2 heures de moins que ce dont vous auriez besoin, 5 nuits par semaines… Ce qui équivaut à une « dette de sommeil » de 10 heures en 5 nuits. 

 

Le week-end, vous essayez de rattraper ce sommeil perdu mais en réalité, il est très difficile de récupérer les 10 heures envolées. Vous pourrez peut-être « regagner » 2 heures supplémentaires en faisant la grasse matinée. Mais il vous restera toujours une dette de sommeil de 6 heures à la fin du week-end. Et la dette ne cesse de grossir. Vous ne vous en rendez pas vraiment compte, mais le problème de manque de sommeil est bel et bien là. 

 

Mythe : la caféine impacte uniquement votre capacité d’endormissement.  

Réalité : c’est vrai, mais il est également prouvé que le café a des effets sur la capacité à dormir d’une seule traite. La durée du sommeil paradoxal en est réduite, de même que le temps de sommeil lent profond (le cycle de sommeil profond et réparateur indispensable pour régénérer le corps et lui redonner de l’énergie). Par ailleurs, il est prouvé qu’un sommeil entrecoupé à cause de la caféine aura un impact négatif sur l’apprentissage, la régulation des émotions et la capacité à résoudre des problèmes. 

 

Mythe : le bouton snooze m’offre un temps de repos supplémentaire de qualité.  

Réalité :  cela peut sembler agréable sur le moment d’appuyer sur le bouton snooze, mais plus ne veut pas forcément dire mieux. Généralement, vous n’avez pas suffisamment de temps pour aller au bout d’un cycle de sommeil complet, votre corps est désorienté et se demande s’il doit vraiment se rendormir, et au bout du compte vous vous sentez légèrement groggy quand vous vous levez. Se lever à des heures différentes peut également vous empêcher de vous endormir le soir !  

 

Mythe : l’alcool m’aidera à m'endormir.  

Réalité :  l’alcool peut vous aider à vous endormir, mais votre sommeil ne sera pas de bonne qualité. La durée de votre sommeil paradoxal sera réduite (c’est le cycle qui traite les souvenirs et les émotions, un peu comme le classeur de votre cerveau) et au bout du compte vous aurez besoin de plus en plus d’alcool pour dormir, ce qui évidemment est loin d’être idéal. Qui plus est l’alcool déshydrate le corps et aggrave les ronflements, ce qui peut provoquer des maux de tête au réveil. Pour éliminer tout impact sur votre sommeil, évitez de boire de l’alcool 3 heures avant de vous coucher.

 

Mythe : vous pouvez vous entraîner à avoir besoin de moins de sommeil 

Réalité : vous ne pouvez pas faire semblant d’être réveillé. Il est difficile de simuler une performance optimale de manière régulière si vous ne dormez pas suffisamment. Bien sûr, nous avons tous des journées difficiles de temps à autre, où il nous faut du café ou une sieste (ou café + sieste !) pour tenir, mais ils ne peuvent remplacer nos besoins fondamentaux de sommeil.  

 

Mythe : 8 heures de sommeil par nuit est le nombre idéal.  

Réalité : Il est facile de dire huit heures, mais c’est juste une moyenne entre sept et neuf ! La majorité des adultes dorment entre sept et neuf heures par nuit, mais certains ont besoin d’un peu plus de sommeil, et d’autres un peu moins. Suivez votre ressenti. Si vous avez du mal à dormir suffisamment, essayez de trouver pourquoi. Est-ce parce que vous ne vous accordez pas suffisamment de temps de sommeil, ou souffrez-vous d’insomnie chronique qui vous empêche de dormir malgré toutes vos tentatives ? Ou y a-t-il autre chose qui fait obstacle à une bonne nuit réparatrice ? Parlez-en avec votre médecin si vous n’arrivez pas à dormir bien ou suffisamment malgré vos tentatives. 

 

Si vous avez régulièrement sommeil et que vous luttez pour sortir du lit, et ce malgré les conseils ci-dessus et le temps consacré à mettre en place une routine de sommeil, adressez-vous systématiquement à votre médecin pour éliminer tout autre problème.

 

Jour 14 Podcast: L’art du repos

Quelle est la différence entre sommeil et repos ? Peut-être que vous n’associez pas le fait de courir au repos, mais dans ce podcast, nous allons explorer les différentes façons de rendre vos heures éveillées plus reposantes.

 

 

Félicitations, vous venez de finir vos 14 jours pour retrouver un sommeil réparateur ! Nous espérons que votre esprit, votre corps et votre âme sont bien reposés. Pour plus de conseils avisés sur votre bien-être personnelcliquez ici.

Shelby Harris

Shelby Harris

Dr. Shelby Harris est experte du sommeil et psychologue clinicienne. Elle utilise depuis de longues années des méthodes qui ont fait leurs preuves pour améliorer le sommeil de tous, des bébés comme des adultes. Dr. Harris est Professeure de neurologie et de psychiatrie à l'université Albert Einstein College of Medicine. Elle est également certifiée en thérapie comportementale du sommeil. Elle est l’auteure du Guide de l'insomnie pour les femmes.