Jour 9 : Pourquoi avoir sommeil ne veut pas toujours dire que vous allez vous endormir 

Le Dr Harris explique la différence entre « avoir sommeil » et « être fatigué∘» et révèle les nombreux  facteurs qui vous empêchent de vous endormir, même quand vous pensez être fatigué. 

 

Article Jour 9 : avez-vous réellement sommeil ?

Les difficultés d’endormissement le soir sont un problème particulièrement fréquent. Mais nous prêtons rarement attention à l’un des principaux facteurs responsables de ce problème : la différence entre somnolence et fatigue.

 

Nous confondons souvent les deux, alors qu’il existe une différence majeure entre elles. Cela ne veut pas dire qu’elles ne peuvent pas survenir en même temps, mais bien souvent, les difficultés d’endormissement sont liées au fait que nous allons nous coucher quand nous sommes fatigués, et pas quand nous avons réellement sommeil. Mais comment savoir si nous avons vraiment sommeil ?

 

J’aime imaginer la fatigue comme la sensation de traîner une montagne de briques derrière moi, zéro énergie, zéro carburant. L’une des plaintes les plus courantes liées à la fatigue, et non à la somnolence, c’est d’avoir désespérément envie de faire une sieste mais d’en être totalement incapable. C’est parce que vous êtes fatigué et non parce que vous avez sommeil. Nombre de personnes insomniaques essaient régulièrement de faire la sieste pour compenser une mauvaise nuit. En réalité elles sont fatiguées, mais elles n’ont pas sommeil. Les signes de fatigue les plus courants sont la sensation de se traîner, une torpeur, un brouillard mental, l’incapacité de faire la sieste et un manque d’énergie.

 

La somnolence représente au contraire l’acte même de s’endormir. Faire la sieste et sommeiller quand on est immobile ou calme (même sans le vouloir) sont des signes de somnolence. Lutter pour garder les yeux ouverts, manquer de vigilance, avoir les yeux qui piquent, bâiller et même sentir une lourdeur dans son corps (particulièrement dans les bras et les jambes) sont d’autres signes courants de somnolence.

 

Dès aujourd’hui, essayez d’observer les signes de somnolence et de fatigue montrés par votre corps. Cela pourra grandement vous aider à choisir le bon moment pour aller vous coucher. Essayez de trouver les vrais signaux indiquant que vous avez sommeil (pour ma part, je bâille, j’ai les yeux qui piquent et je lutte pour les garder ouverts). Le fait d’associer le lit uniquement aux signes de somnolence et de sommeil apprend au corps que le lit est fait pour dormir, et pas seulement pour se reposer et penser quand on est fatigué (ce qui arrive très souvent avec un cerveau en ébullition). Et si vous allez vous coucher quand vous avez réellement sommeil, et pas quand vous êtes juste fatigué, vous augmenterez vos chances de vous endormir rapidement. Bonne chance.

 

Si vous avez de gros problèmes de somnolence en journée et qu’une sieste ne vous aide pas ou que vous ne parvenez pas à surmonter votre journée sans plusieurs siestes, consultez votre médecin pour éliminer tout souci d’ordre médical ou psychologique. Il ne faut jamais ignorer une somnolence excessive en journée.

 

Jour 9 méditation : Méditation guidée par balayage corporel pour atteindre la relaxation et la détente

Vous n’êtes pas certain de savoir si vous êtes fatigué physiquement, mentalement ou si vous avez simplement sommeil ? Essayez cette méditation revitalisante pour gagner en énergie et vous détendre.

 

 

Prêt(e) pour la prochaine séance de notre masterclass dédiée au sommeil Cliquez ici !

Shelby Harris

Shelby Harris

Dr. Shelby Harris est experte du sommeil et psychologue clinicienne. Elle utilise depuis de longues années des méthodes qui ont fait leurs preuves pour améliorer le sommeil de tous, des bébés comme des adultes. Dr. Harris est Professeure de neurologie et de psychiatrie à l'université Albert Einstein College of Medicine. Elle est également certifiée en thérapie comportementale du sommeil. Elle est l’auteure du Guide de l'insomnie pour les femmes.