Pourquoi le yoga est le rituel ultime du bien-être pour l’esprit, le corps et l’âme

Le yoga a la capacité d’enrichir notre vie de bien des manières. Mais, ne nous prenez pas au mot – découvrez l’expérience personnelle de Deborah, notre experte en la matière. Il n’y a pas de meilleur moyen de célébrer la Journée internationale du yoga que de ralentir le rythme et de reconnaître tous les bienfaits que cette pratique nous apporte. Quand vous aurez achevé votre lecture, vous pourrez poursuivre la célébration avec une de nos séances vidéo exclusives.

La pratique ne consiste pas à renoncer à nous-mêmes pour devenir quelque chose de meilleur, mais de nous accepter comme nous sommes déjà.

Pema Chodron



J’ai récemment lu sur Facebook la publication d’une amie très chère, qui est également professeur de yoga. Elle expliquait, avec honnêteté et éloquence, qu’elle s’était rendue à l’hôpital, un matin, convaincue qu’elle était en train de faire une crise cardiaque. Après l’avoir reliée à un moniteur cardiaque et lui avoir fait passer une série de tests, les médecins sont revenus vers elle avec un seul mot – « anxiété ». Suivi de : « Vous devriez essayer le yoga ». Après avoir confessé qu’elle était elle-même professeur de yoga, ils ont partagé un bon fou rire et elle a quitté l’hôpital.

Elle avait alors, écrit-elle, « l’impression d’être un imposteur ».

 

Il est clair que nous vivons dans une culture qui nous pousse à changer : changer d’alimentation, changer de forme, changer de vêtements, changer d’état d’esprit. Il n’y a rien de mal à tenter d’adopter un style de vie plus sain, mais force est de constater que cela peut également générer un sentiment d’échec ou de fatigue, l’impression que nous devons constamment nous renouveler pour aboutir à une meilleure version de nous-mêmes. Jamais de stabilité. Jamais satisfait de la personne que nous sommes. Nous connaissons tous cette histoire.

 

La majorité des gens (jusqu’à 90 %, selon certaines études) débutent le yoga pour s’assouplir ou améliorer leur forme physique. Les études ne manquent d’ailleurs pas pour prouver les bienfaits physiques du yoga. Selon une étude de l’école de médecine de l’Université de Harvard, le yoga favorise la perte de poids, réduit l’indice de masse corporelle et améliore la force musculaire, l’endurance, la souplesse et la santé cardio-respiratoire. Il limite également les facteurs de risque cardio-vasculaire, aide à faire baisser la tension artérielle chez les personnes souffrant d’hypertension et permet d’avoir une meilleure image de son corps tout en favorisant l’adoption de pratiques alimentaires plus saines. Évidemment, ce sont toutes de merveilleuses raisons de se mettre au yoga.

 

Toutefois, une étude provenant d’un article publié il y a quelques années dans le Journal of Health Psychology montre que plus de 60 % des participants voient évoluer, au fil du temps, les raisons qui les avaient incités à se mettre au yoga. Alors que la plupart d’entre eux avait commencé pour des raisons physiques, c’est autre chose qui les a poussés à continuer à pratiquer le yoga : libération du stress, sentiment de communauté et découverte de soi font partie des motifs les plus courants. Mais la « spiritualité » est de loin la réponse qui revient le plus souvent. La résolution s’est transformée en rituel.

 

Il n’est pas facile d’expliquer en quelques mots comment yoga et spiritualité finissent par ne faire qu’un pour beaucoup d’entre nous ou pourquoi le yoga affute la spiritualité. Il s’agit d’une expérience unique qui est souvent intimement liée au parcours, aux problèmes et aux croyances de chacun. Le propriétaire d’un centre de yoga, qui fait partie des initiateurs de l’étude susmentionnée, a toutefois expliqué la chose ainsi : « Au début, vous faites du yoga. Au bout de quelques temps, c’est le yoga qui commence à vous façonner. »

 

Il est évidemment difficile d’analyser cette affirmation en profondeur. Il faut en faire l’expérience soi-même. Le seul moyen, pour cela, est de commencer un rituel quotidien ou une pratique régulière du yoga… et de voir ce qui se passe. J’encourage souvent les gens à réveiller la curiosité naturelle qui est en eux, à oublier les attentes qui pèsent sur eux et à se contenter de faire preuve de curiosité. C’est un excellent moyen de commencer, puisqu'il laisse la porte ouverte à toutes sortes de possibilités.

 

En ce qui concerne mon amie (celle qui croyait qu’elle était en train de faire une crise cardiaque), le yoga ne l’a pas « guérie » de son anxiété. Mais il l’a aidée à en prendre conscience et donc à mieux gérer sa vie. Elle le dit elle-même : « Le yoga n’est pas un remède... il nous montre nos points forts, ce que nous avons retenu trop longtemps en nous et ce qui nécessite une aide extérieure. Il n’élimine pas forcément les mauvaises choses, mais nous apprend à mieux gérer les difficultés. »

 

J’estime que le yoga y parvient parce qu'il met l’accent sur la connaissance de soi et qu'il cultive une véritable acceptation de soi. (Si j'osais, je dirais même, un !) Nous mettons fin aux bavardages incessants et à ce besoin obsessionnel de changer. Nous ne ressentons plus la nécessité de nous condamner perpétuellement, en espérant toujours quelque chose de meilleur.

 

Le yoga nous demande, par un mélange de mouvements de pleine conscience, de prise de conscience de la respiration et de tranquillité, de devenir ami avec la personne que nous sommes déjà. Aujourd’hui. Pas demain. Aujourd’hui. Tout de suite. Pour bon nombre d’entre nous, cette simple petite évolution interne est source de guérison.

 

Alors, au lieu de penser constamment à ce que nous voudrions être, réfléchissons à ce que nous sommes actuellement et à ce qui anime notre volonté de changer. En prenant davantage conscience de nous-même, nous pourrons évoluer avec amour et pleine conscience vers les changements qui nous aideront vraiment.

Ma citation préférée, extraite du Bhagavad Gita (un texte oriental sacré), est la suivante:


Yogastah Kuru Karmani.


Ce qui signifie, en gros, « en restant établi dans le Soi, accomplir les actions ». En d’autres termes, avant d’agir (vers l’extérieur) dans nos vies (changer notre corps, notre alimentation, notre travail ou notre style de vie), commençons par entrer en contact avec notre clarté et notre ancrage intérieurs.

           

Lorsque nous prenons des décisions depuis ce lieu intérieur central, nos actions extérieures sont parfaitement en phase non seulement avec notre santé et notre bonheur, mais aussi avec la santé et le bonheur de ceux qui nous entourent. Et certains disent que c’est là que commence le véritable voyage du yoga.