Slow Escapes : apaiser le corps, l’âme et l’esprit

Apprendre à faire une pause peut changer le cours de votre vie. Mais dans la course du quotidien, arriver à se réserver de vrais moments de détente n’est pas toujours facile. Certains voyagent pour se détendre. D’autres pratiquent la méditation ou se plongent dans des activités manuelles. La professeure de yoga et de méditation Lisa Maduro, installée à Amsterdam, a décidé de combiner le voyage, la pleine conscience et la créativité pour concocter l’antidote idéal au stress de la vie moderne : les Slow Escapes.

 

Alternative text left image

Une Slow Escape, ou « escapade lente » en français, est une expérience de voyage ressourçante qui a pour but de reposer le corps, l’âme et l’esprit. Ces retraites sont des immersions d’une semaine dans un environnement rustique, avec des cours de méditation et de yoga tous les jours, des excursions privées et des ateliers artistiques sur fond de paysage idyllique : imaginez un village médiéval niché dans les collines de Toscane, ou une plage portugaise bordée de pins et de dunes…

 

C’est la professeure de yoga et de méditation Lisa Maduro, installée à Amsterdam, qui a eu l’idée de ces Slow Escapes. Son histoire personnelle l’a en effet amenée à combiner sa passion du voyage et les bienfaits ressourçants de la pleine conscience et de la créativité. Nous avons voulu en savoir plus à propos de ce nouveau concept de voyage et de ses bienfaits. Lisa Maduro nous confie aussi son secret pour rester détendus une fois les vacances terminée.

 

Les retraites organisées par Slow Escapes incarnent vraiment l’esprit du « slow travel » (voyage lent). Mais qu’est-ce que le slow travel ?

« Le slow travel est une façon de voyager en ayant conscience de ce que vous êtes en train de vivre. C’est l’exact opposé des voyages où vous cherchez désespérément à tout faire en peu de temps. Ici, on s’immerge complètement dans l’endroit que l’on visite. Pour notre prochaine retraite en Toscane, par exemple, nous irons faire une promenade avec un herboriste local qui connaît les herbes toscanes et leurs usages médicinaux sur le bout des doigts. Nous naviguerons le long de la côte toscane, nous pique-niquerons au pied d’une cascade et nous apprendrons à faire des pâtes avec une Italienne du village. C’est ce qu’incarne le slow travel : une expérience complète et consciente de la culture locale et de la nature. »

 

Pourquoi peut-il être bénéfique de nous éloigner de notre environnement quotidien pour apprendre à nous relaxer ?

« Nous sommes tous conscients de vivre dans un monde stressant et frénétique. Lorsque l’on tente de garder le rythme au quotidien, il peut être difficile de prendre le temps de faire une pause. Sortir de la bulle du quotidien et nous éloigner physiquement de nos routines nous permet de trouver de nouvelles inspirations et de prendre vraiment soin de nous. »

 

Les premières Slow Escapes auront lieu ce printemps, en Toscane et en Algarve. Comment choisissez-vous les destinations de vos retraites ?

« Pour l’instant, les destinations que je choisis sont des endroits que je connais et que j’adore, soit parce que je suis tombée amoureuse de l’endroit en lui-même, soit parce que je l’ai découvert à travers des commerçants et artistes locaux que j’ai rencontrés en voyage, par mon travail ou durant les retraites auxquelles j’ai moi-même participé. Mais j’aime aussi beaucoup découvrir de nouvelles destinations sur Internet. Je peux passer des heures sur mon ordinateur, à chercher des endroits à la fois beaux et uniques. »

 

Qu’est-ce que vous recherchez dans vos destinations ?

« Premièrement, je pense qu’il est important que l’endroit d’une Slow Escape soit esthétiquement agréable. L’endroit parfait doit vous laisser bouche bée quand vous le découvrez. Il doit vous inciter à faire une pause rien que par sa présence et son style. Et je recherche toujours la simplicité et la tranquillité plutôt que les destinations touristiques bondées. J’aime les hébergements à taille humaine tenus par des passionnés qui font ressortir l’authenticité du lieu. »

 

Sortir de la bulle du quotidien et nous éloigner physiquement de nos routines nous permet de trouver de nouvelles inspirations et de prendre vraiment soin de nous.

Lisa Maduro

Une Slow Escape est bien plus qu’une semaine de vacances. Après la retraite, les participants doivent être capables d’entretenir ce sentiment de détente et d’apporter plus d’équilibre à leur vie quotidienne. Quels outils pratiques ramène-t-on à la maison après une retraite ?

« En apprenant des techniques de méditation de pleine conscience, on apprend à quitter le mode automatique et à s’ancrer dans le moment présent, pas seulement pendant la retraite mais aussi au quotidien. C’est le principal outil que les participants ramènent chez eux. Je pense aussi que les activités créatives et les travaux manuels faits avec le cœur peuvent aider à faire une pause. Par exemple, la Slow Escape au Portugal de ce printemps sera combinée avec un cours de photographie. Ce n’est pas un cours accéléré, c’est vraiment une expérience d’immersion dans une activité artisanale vécue avec plaisir en pleine conscience. »

 

Vous avez des racines sur trois continents différents et le voyage a toujours fait partie de votre vie. Comment en êtes-vous arrivée à associer la pleine conscience et la créativité au voyage ?

« J’ai 43 ans et je suis mère de trois enfants que j’élève seule depuis 12 ans. Quand la maladie mentale du père de mes enfants est devenue incontrôlable, je me suis retrouvée parent isolé du jour au lendemain. Ces moments n’ont pas été faciles, mais ils ont représenté une occasion de me développer. J’avais tellement de choses à faire qu’il fallait que je trouve un moyen de ne pas gaspiller en vain mon énergie. Cela m’a entraîné sur le chemin du développement personnel et j’ai appris à prendre soin de moi. J’ai décidé de suivre une formation pour devenir professeure de yoga et j’ai repris mes vieilles passions comme la photographie et l’écriture. Maintenant, je ne fais plus que des choses qui me rendent heureuse et me donnent de l’énergie. Les Slow Escapes sont la rencontre de tous mes centres d’intérêt. Et j’adore partager ça avec les autres ! »

 

Avez-vous un rituel quotidien ?

« Maintenant, mes enfants sont assez grands pour se préparer à manger, mais c’est toujours moi qui fais le thé du matin. Je commence aussi ma journée avec 20 minutes de méditation. Je pense qu’on peut toujours choisir la façon dont se déroulent les journées. Mon rituel de méditation du matin m’aide à m’assurer que la journée se déroulera comme je le veux. Avant d’ouvrir mes e-mails et mes messages sur WhatsApp, je prends toujours le temps de me sentir bien ancrée et centrée. »

 

 

Je pense qu’on peut toujours choisir la façon dont se déroulent les journées.

Lisa Maduro